Votre enfant se roule par terre à chaque contrariété. Il se laisse aller à de gros chagrins le soir ou exprime sa joie avec exubérance ? Apprenez à reconnaître ce flot émotionnel et à la gérer avec votre enfant.

L'ÉMOTION EST UN MOUVEMENT INTÉRIEUR DU CORPS

Vrai. Il s'agit d'une énergie qui croît puis décroît. Elle se traduit par des sensations (sourcils froncés, noeud dans le ventre, tremblements...) que le jeune enfant, guidé par ses parents, va découvrir. Il ne va pas les comprendre mais juste les vivre. Au fur et à mesure qu'il va grandir, on lui aura fait prendre conscience de ces sensations. Il va par exemple apprendre à sentir monter la colère et à identifier ce phénomène.

IL Y A DE BONNES ET DE MAUVAISES ÉMOTIONS

Faux. Toutes les émotions sont nécessaires pour manifester ses besoins vitaux.

L'ÉMOTION EST UNE RÉACTION INSTINCTIVE DU CORPS

Vrai. Elle est psysiologique et naturelle. Elle signale un besoin insatisfait. C'est la raison pour laquelle il est essentiel de libérer cette tension incontrôlable, cette énergie qui ne demande qu'à être évacuée.

LA VERBALISATION DES ÉMOTIONS A UN EFFET APAISANT SUR L'ENFANT

Vrai. L'attitude du parent est primordiale pour autoriser l'enfant à les vivre sans jugement. Il faut lui dire qu'il a le droit d'être en colère. Le dialogue est important. Il faut rester neutre et lui montrer que vous êtes disponible, disposé à le comprendre et à l'aider.

EN CAS DE TRISTESSE. IL EST IMPORTANT DE RÉPÉTER À L'ENFANT "NE PLEURE PAS !"

Faux. L'enfant n'a pas la capacité de réguler seul sa tristesse et pleurer soulage sa souffrance.

IL FAUT MINIMISER SES ÉMOTIONS

Faux. Les parents ont parfois des difficultés à accepter que l'enfant est un être en évolution. Souvent ils essaient de le recadrer. Mais il est très important de laisser ses émotions s'exprimer. L'enfant deviendra ainsi capable de les canaliser puis de devenir un adulte responsable. Sinon, on se retrouve plus tard avec des mécaniques de colère, de tristesse, d'abnégation de soi puis des carences.

L'ÉMOTION EST NÉCESSAIRE ET JE PEUX TOUT TOLÉRER

Faux. Même si elle est légitime et saine, il faut désapprouver le besoin de frapper d'un enfant en colère.

PAR SES COLÈRES, PLEURS OU CRIS, L'ENFANT CHERCHE À VOUS FAIRE ENRAGER

Faux. L'émotion n'est pas volontaire. Il cherche à faire entendre un besoin.

L'ALIMENTATION PEUT AGIR SUR L'ÉMOTION

Vrai. Une alimentation trop sucrée peut procurer une surexitation nerveuse propice à la colère.
 

"Avant six ans, les émotions sont exacerbées et tout prend beaucoup d'ampleur tout simplement pour des raisons physiologiques liées au développement cérébral. L'enfant n'a alors pas les moyens de les gérer." Marie-Claire Penot, auteur de "Je gère ! Les émotions de mon enfant."

Je gère les émotions de mon enfant

2 livres pour approfondir le sujet 

Auteur Isabelle Filliozat, Pocket Marabout, 2013

  • Au coeur des émotions de l'enfant
  • Il n'y a pas de parent parfait

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

Durée de validité des ordonnances

15/09

Durée de validité des ordonnances

L'économie collaborative, c'est quoi ?

10/10

L'économie collaborative, c'est quoi ?