Le 1er août, sur le front de la vaccination, les chiffres du ministère des Solidarités et de la Santé indiquaient que plus de 42 millions de Français avaient reçu au moins une injection (soit 63,2 % de la population totale). La vaccination est ouverte à tous les majeurs depuis le 31 mai et aux mineurs de plus de 12 ans depuis le 15 juin. Petit rappel des modalités.

Quels vaccins ?

En France, la vaccination contre la Covid-19 se fait avec les vaccins Pfizer-BioNTech pour les 12-17 ans, Moderna ou Pfizer-BioNTech pour les 18-54 ans et AstraZeneca, Janssen, Moderna ou Pfizer-BioNTech pour les + de 55 ans.

Une ou deux doses ?

Il est recommandé de recevoir deux doses du même vaccin pour compléter le schéma vaccinal. Car, il n’existe à ce jour aucune donnée sur l'interchangeabilité entre les vaccins. 

À l'exception de Janssen, tous les vaccins contre la Covid-19 requièrent d’ailleurs deux doses. Les délais à respecter entre les deux injections sont de 80 à 84 jours pour AstraZeneca et de 21 à 49 jours pour Moderna ou Pfizer-BioNTech.

Si vous avez déjà été infecté par la Covid-19, une seule dose de vaccin permet de « raviver » votre mémoire immunitaire puisque vous avez déjà créé des anticorps contre le virus. Cette monodose vous permet d’obtenir un schéma vaccinal complet 14 jours après l’injection. Il faut toutefois attendre entre 3 et 6 mois après la guérison (de préférence 6 mois) pour se faire vacciner.

Pour prouver la précédente infection, il vous faudra apporter au centre de vaccination les résultats d’un test PCR positif de plus de deux mois ou d’une sérologie (test sanguin). En cas de doute et si vous avez entre 12 et 55 ans, un TROD (test rapide d’orientation diagnostique) vous sera proposé : le résultat est obtenu en 15 minutes. Ce test n’est pas obligatoire. Il ne concerne pas les personnes immunodéprimées, qui doivent recevoir trois doses de vaccin si elles n’ont jamais contracté la Covid et deux elles l’ont déjà eu.

 

Une troisième dose à la rentrée ?

Jeudi 5 août, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, a confirmé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, que l’exécutif se préparait à organiser une campagne de rappel vaccinal anti-Covid « à la rentrée » pour « les plus fragiles et les plus âgés ».

Il a ainsi déclaré qu'il « faudra vraisemblablement une 3e dose, pas pour tout le monde tout de suite mais en tout cas pour les plus âgés et les plus fragiles ». Le périmètre exact des personnes qui se verront proposer un rappel vaccinal à la rentrée fera l’objet d’un arbitrage à la fin de l’été, selon le ministère de la Santé.

 

Au 1er août, 52,6 % de la population française est complètement vaccinée*

Les contre-indications

La vaccination n’est pas indiquée si :

  • Vous présentez des signes d’épisode infectieux (température supérieure à 38°C, etc.)
  • Vous avez été en contact avec une personne testée positive à la Covid-19 il y a moins de 7 jours
  • Vous avez eu un test PCR positif au cours des deux derniers mois
  • Vous avez reçu un autre vaccin au cours des deux dernières semaines
  • Vous avez des antécédents d’allergie sévère
  • Vous avez entre 12 et 17 ans et avez développé un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) après avoir contracté la Covid-19.

Où et par qui se faire vacciner ?

Selon votre tranche d’âge et le vaccin auquel vous êtes éligible, vous pouvez vous faire vacciner :

  • Dans un centre de vaccination, où l’on a recours aux vaccins AstraZeneca et Pfizer-BioNTech.
  • Par votre médecin ou votre pharmacien, qui peut vous vacciner avec AstraZeneca, Janssen et Moderna.
  • Par un infirmier ou une sage-femme qui utilise les vaccins AstraZeneca et Janssen.

À noter : Pour les mineurs, la vaccination se fait en centre de vaccination uniquement. Depuis le 21 juillet 2021, l’accord d’un seul parent ou responsable légal est suffisant pour qu’un mineur soit vacciné (en remplissant une autorisation parentale) et les adolescents de plus de 16 ans peuvent décider seuls de se faire vacciner, sans l’accord de leurs parents.

Une fois vacciné, vous pourrez télécharger une attestation de vaccination certifiée au format européen, sur le site de l’Assurance-maladie.

Des vaccins efficaces… mais pas à 100 %

Pour mémoire, les vaccins contre la Covid-19 vous protègent contre la maladie en réduisant le risque de l’attraper et de faire une forme grave. Ainsi, une personne non-vaccinée a 12 fois plus de risque de transmettre la Covid-19 qu’une personne vaccinée. Après deux injections, l'efficacité des vaccins à ARNm est de 94 % contre le variant Alpha et de 88 % contre le variant Delta, selon le New England Journal of Medecine. Ces vaccins sont donc efficaces, mais aucun ne vous protège à 100 %, et leur efficacité peut varier selon les personnes.

Aussi, même vacciné, il reste un risque d’attraper la Covid-19 si on est exposé au virus (même si la maladie sera le plus souvent moins grave), et de le transmettre par la suite (même si votre contagiosité sera, elle, aussi diminuée). Les gestes barrières restent donc d’actualité.

Coraline BERTRAND

En savoir plus sur le pass sanitaire

 

* Sources Ministère des Solidarités et de la Santé

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

2ème vague Covid-19 : la MNH propose des dispositifs de soutien

01/12

2ème vague Covid-19 : la MNH propose des dispositifs de soutien

Interview de Mickaël Galy, DG du CHU de Strasbourg sur la campagne vaccinale à destination des professionnels de santé - PODCAST

21/04

Interview de Mickaël Galy sur la campagne vaccinale - PODCAST