Un couloir, une chambre de soins, un bureau infirmier : les soignants du groupe hospitalier du Havre (GHH) qui se forment grâce à l’outil SimuPerf évoluent en terrain familier. Et pourtant tout se déroule en réalité virtuelle…. Objectif : mieux repérer et anticiper les risques d’erreurs dans la prescription et l’administration des médicaments injectables.

« À la suite d’un audit qualité en 2019, nous avons imaginé ce service, qui permet aux infirmières d’identifier des erreurs et de se former aux bonnes pratiques », retrace Dr Thomas Adnet, pharmacien hospitalier au GHH.

Sur leur écran ou avec un casque de réalité virtuelle, les apprenants tentent de débusquer les problèmes qui peuvent intervenir à différentes étapes du parcours patient. « Placés dans un décor filmé à 360°, les soignants peuvent cliquer sur des points d’intérêt et accéder à différentes situations de soin, qui comportent, ou non, des anomalies liées à la thématique de formation », poursuit-il.

Au total, une quinzaine d’erreurs sont mises en scène tout au long du parcours d’une préparation médicamenteuse injectable, depuis la prescription jusqu’à l’élimination des reliquats, en passant par la préparation et l’administration du traitement, sans omettre la traçabilité et l’étiquetage du produit.

 

Répondre aux pratiques courantes

Pour mettre au point ce circuit, un groupe de travail multidisciplinaire et pluriprofessionnel a été constitué. « Une interne en pharmacie, Eva Coulpier, a coordonné cette équipe constituée de soignants issus de différents services, réunis autour d’un noyau dur issu de la pharmacie et du service d’hygiène », poursuit le Dr Adnet. Son travail de thèse constitue un document méthodologique détaillé et précieux, dont les résultats feront l’objet de publications scientifiques.

Le projet SimuPerf a également pu compter sur le soutien institutionnel de la direction du GHH et a retenu l’attention de la Fédération hospitalière de France. Celle-ci lui a attribué en mai le prix de l’Attractivité médicale pour saluer la dynamique de travail collaborative et innovante de la communauté hospitalière havraise.

Une centaine d’infirmières de l’établissement se sont déjà formées grâce à cet outil. « En réservant toute une partie des sessions de formation au débriefing, nous nous assurons de répondre aux pratiques de soins qui ont cours dans notre établissement, mais aussi ailleurs », souligne Dr Adnet.

Plébiscité par les soignants formés et les étudiants de l’IFSI du Havre, SimuPerf intéresse aussi les autres établissements du groupe hospitalier de territoire. « Un accès libre sur le site de l’ADIPh*, association de pharmacien de référence dans la simulation en santé, est en cours de discussion. Cela permettrait à d’autres établissements et leurs professionnels de santé d’avoir accès à cet outil maintenant reconnu », conclut le pharmacien.

 

* Association pour le digital et l’information en pharmacie.

 

Lisette Gries

 

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

Des structures de santé participatives vers les plus défavorisés

09/11/22

Des structures de santé participatives vers les plus défavorisés

Quelle boisson choisir pour la journée ?

07/11/22

Quelle boisson choisir pour la journée ?

ACTU MNH - Baromètre MNH-Odoxa

04/11/22

ACTU MNH - Baromètre MNH-Odoxa

Aides-soignants : invisibles et pourtant indispensables

03/11/22

Aides-soignants : invisibles et pourtant indispensables