Les JFAS se tiendront les 24 et 25 mai 2022 au Beffroi de Montrouge.

L’exercice professionnel de l’Aide-soignant en 2022 : que dit le droit ?
« Comment donner du sens à sa pratique quotidienne et travailler en toute sécurité ? »

L’objectif global de ces deux journées de formation est de donner des repères juridiques clairs qui permettront à chaque aide-soignant de situer sa pratique quotidienne dans la légalité et dans la responsabilité et répondre ainsi à ces questions.

La pandémie du COVID.19 a fortement perturbé notre système de santé et celui-ci a dû s’adapter, en urgence, dans l’intérêt des malades au détriment parfois du respect des fonctions de chacun des professionnels en exercice. L’évolution des parcours professionnels et de leur responsabilité est ainsi posée. De nombreuses questions sont évoquées quant à savoir les limites des exercices professionnels. Une mission parlementaire visant à faire évoluer les périmètres de compétences des professionnels de santé a d’ailleurs été réalisée et a rendu public un rapport en juillet 2021.

Auparavant, une commission chargée de la réingénierie de la formation aide-soignante a abouti à l’arrêté du 10 juin 2021 (paru au Journal Officiel du 12 juin 2021) relatif à la formation conduisant au diplôme d’État d’Aide-Soignant.

Il est écrit :« En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et dans le cadre d’une responsabilité partagée ».

Ce texte précise le référentiel d’activités, le référentiel de compétences.
Le monde de la santé bouge et nous nous devons de suivre les enjeux professionnels sans oublier les aspects juridiques. En effet, il est normal de maîtriser les notions de RESPONSABILITE car il en va de la qualité des soins et de la sécurité des patients sans omettre sa propre sécurité professionnelle. La pratique des soins est un art difficile car singulier. La responsabilité juridique commence avec l’idée que c’est la loi qui s’impose.

Si pour un soignant, l’acte de soin est une pratique naturelle pour soigner les gens, les aider à affronter la maladie, le traumatisme, traiter la douleur. Alors, le soin est « naturellement bon ». Pour un juriste, tout acte de soins est une intrusion sur le corps humain et il faut un cadre juridique car notre corps nous appartient. Le nouveau programme de formation, mis en place dès septembre 2021, va changer la pratique.

Qu’en est-il alors de la responsabilité de l’aide-soignant ?

Pour participer à ces journées de formation, rapprochez-vous de votre DRH.
La MNH, partenaire des JFAS, permet à votre établissement employeur de bénéficier d'une remise pour votre inscription si vous êtes adhérent MNH.

Découvrir le programme et vous inscrire

Organisateur : Organisme de formation TRILOGIE Santé,

qualiopi

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

Rendez-vous à Santexpo en mai 2022

04/03

Rendez-vous à Santexpo en mai 2022

IPA : des infirmières motivées et soutenues

03/03

IPA : des infirmières motivées et soutenues