Une soixantaine d’équipes mobiles d’appui médico-social à la scolarisation (EMAS) avaient été testées en 2019-2020 afin de renforcer la scolarisation des élèves en situation de handicap. Au vu des retours d’expérience, ces EMAS vont être déployées plus massivement sur le territoire en septembre.

Plus de 400 000 élèves en situation de handicap seront scolarisés à cette rentrée 2021. Afin de renforcer la coopération entre l’Éducation nationale et le secteur médico-social, 54 nouvelles Equipes mobiles d’appui médico-social à la scolarisation (Emas) vont donc être créées. Chacune interviendra en fonction des problématiques et des ressources locales, sous l’autorité de son Agence régionale de santé (ARS), qui pilote le dispositif, financé à hauteur de 30 millions d’euros.

 

Les Emas sont composées d’un coordinateur associatif, d’un éducateur spécialisé, d’un psychologue, d’un secrétaire. Elles ont pour missions de conseiller et de participer à des actions de sensibilisation envers les professionnels des établissements scolaires ; apporter appui et conseil à un établissement pour l’élaboration du projet de l’élève ; aider la communauté éducative à gérer une situation difficile...

 

L’objectif des Emas est d’intervenir « avant que les situations ne se dégradent » et de permettre la prise en compte, au plus tôt, par la communauté éducative, des besoins particuliers des enfants en situation de handicap. L’école devrait ainsi devenir plus inclusive.

Coraline Bertrand

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

HANDISPORT, SE BATTRE SANS RELÂCHE

29/03

HANDISPORT, SE BATTRE SANS RELÂCHE

L'équitation handisport

21/02

L'équitation handisport