Derrière l’acronyme FALC, se cache la méthode "Facile à lire et à comprendre". Son objectif relève de l’évidence : rendre tous les textes compréhensibles, dans tous les domaines d’application. À la clé : l’autonomie et la capacité de chacun d’exercer pleinement ses droits, pour les personnes vivant avec un handicap, mais pas seulement. Un élément essentiel dans l’accès aux soins qui passe par l’accès à l’information.

 

"Le FALC est souvent présenté comme une méthode de rédaction qui ne s’adresse qu’aux personnes déficientes intellectuelles. La réalité est qu’elle permet de donner à tous accès à l’information" entame Pascal Jacob, de l’association Handidactique. "L’incompréhension face à un texte suscite la peur et le sentiment de rejet. Le FALC propose de rendre les écrits accessibles à tous les esprits, pour que chacun puisse se saisir de son rôle en tant que citoyen, de manière éclairée".

 

Le soin perd jusqu’à 60% de son efficacité lorsque le professionnel de santé n’implique pas la personne vivant avec un handicap - étude Handifaction

 

La voie vers l’accès aux soins pour tous
L’efficacité et le suivi des soins passent notamment par leur bonne compréhension. C’est pourquoi le FALC trouve particulièrement sa place auprès des personnes vivant avec un handicap.
"La méthode FALC repose sur des adaptations dans trois registres : le recours aux exemples, l’utilisation de mots que toutes les personnes comprennent, et l’illustration visuelle. Puis, le professionnel soignant doit aussi s’assurer que le patient ait bien saisi ses propos. Cela passe parfois par autre chose que le langage, mais ce n’est pas parce que la personne ne parle pas qu’elle n'a pas accès aux sens ! " poursuit Pascal Jacob. "Nous mesurons de grands progrès dans la façon dont les soignants s’adressent aux patients vivant avec un handicap, au travers de notre enquête Handifaction. En 2015, 95 % des participants déclaraient ne pas avoir obte­nu de réponse à leurs ques­tions, ce chiffre est aujourd’hui descendu à 50 %. C’est une avancée énorme, que nous devons aussi à l’action de CoActis Santé !".

 

Adapter l’enquête Handifaction en FALC
Destinée à mesurer la qualité d’accès aux soins auprès des personnes vivant avec un handicap, l’enquête Handifaction est rédigée en FALC. Brigitte Pitois-Choquet, consultante indépendante, a participé à son adaptation. "Nous avons travaillé avec une trentaine de personnes qui souffraient de déficience intel­lectuelle, d’infirmité motrice cérébrale ou de handicap sensoriel. Nous avons analysé une à une les questions pour que chacun puisse les comprendre et y répondre en totale au­tonomie. La méthode FALC s'inscrit dans une vision sociétale au sein de laquelle chacun peut contribuer activement à un vivre ensemble res­pectueux de tous".

Nadège Audegond

 

"Nous devons reconnaître que la personne vivant avec un handicap en est la première experte, et personne d’autre ne connaît mieux qu’elle sa situation ou son ressenti."
Pascal Jacob, Président de l’association Handidactique

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

Profil de l’aidant

12/07

Profil de l’aidant

Consultations Psychologue

08/07

Consultations Psychologue