Le sucre est partout ! Pour preuve, sa consommation est passée en France d’1 kg par an et par habitant en 1850 à 35 kg aujourd’hui ! Pour comprendre cette explosion, il faut réinterroger nos habitudes alimentaires et passer aux cribles les étiquettes des produits manufacturés…

Règle numéro 1 : pensez à lire les étiquettes, même pour les produits salés !
Une des explications de l’augmentation de la consommation de sucre au fil du temps se situe du côté de la composition des produits industriels. En effet, le sucre (comme le sel, d’ailleurs) capture facilement l’eau. Ainsi, sans qu’on le soupçonne forcément, il est souvent présent dans les plats cuisinés – même salés – vendus au poids. La cause ? Il permet d’augmenter la tenue du produit mais aussi sa masse. Autre argument : son côté addictif ! Ne dit-on pas d’ailleurs que le sucre appelle le sucre ? Un produit, plus appétant, est donc plus facilement mangé au-delà de la satiété.
Heureusement, l’industrie alimentaire a désormais pris conscience de l’importance d’une alimentation plus saine. Il est désormais plus fréquent de trouver des plats tout faits, sans sucre ni sel ajoutés. Mais dans tous les cas : n’hésitez pas à jeter un œil aux étiquettes...

Règle numéro 2 : rééquilibrer ses habitudes alimentaires
Autre explication à la consommation excessive de sucre : le snacking et la déstructuration des temps de repas au profit d’en-cas, largement mis en avant par la publicité.
Méfiez-vous également des céréales du petit déjeuner, qui sont la plupart du temps extrêmement riches en sucres (souvent à près de 50 %).
Privilégiez donc une alimentation composée de produits bruts. Rien ne vous empêche, par exemple, de faire des gâteaux maison, en choisissant les bons sucres !
Voir l'article "Quels sucres privilégier ?"

Règle numéro 3 : bouger pour éliminer
Un dernier conseil : comme il est très difficile d’éliminer totalement le sucre de notre alimentation et qu’il peut même être bénéfique par son effet réconfortant, pensez à avoir une activité régulière d’au moins 30 minutes 3 fois par semaine, ou de 10 minutes chaque jour pour en limiter les effets. La notion de régularité est essentielle car l’arrêt du sport entraîne rapidement la perte des effets bénéfiques.

Julie Martin, naturopathe

À savoir

Quelles recommandations officielles ?
Pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 5 à 10 % des apports caloriques doivent se faire sous forme de sucres, soit 25 grammes par jour. Ce dosage comprend les sucres ajoutés des aliments, les sucres naturels des fruits, miel, sirops, jus de fruits. 
Concrètement, cela représente cinq morceaux de sucre par jour. Un repas dans un fastfood en représente 20 !

Quelques teneurs en sucre à garder en tête

1 morceau de sucre blanc : 5 g 1 verre de jus de fruit : 25 g
1 cannette de soda 33 cl : 35 g 1 yaourt aux fruits : 15 g
1 pain au chocolat : 6,5 g 4 biscuits au chocolat fourrés : 30 g
1 hamburger : 8,5 g 1 barre chocolatée : 25 g
1 portion de ketchup (20 g) : 7,5 g 1 cuillère à café de confiture : 5 g
1 gros bâtonnet de glace : 25 g     1 pizza surgelée : 20 g
1 petite boule de glace : 5 g 1 grand bol de soupe en brique : 20 g
1 boule de sorbet : 10 g  

 

Cela pourrait vous intéresser.

Lire aussi.

Participez aux Trophées de la MNH !

15/12

Participez aux Trophées de la MNH !

Vers une accélération de l’habitat inclusif ?

14/12

Vers une accélération de l’habitat inclusif ?